Accueil > Conférences, Design, Ergonomie, Expérience des utilisateurs, Mobilité > WebCamp Québec 2013 – Conception d’interfaces Web : la mobilité force à « trouver l’universel dans le spécifique »

WebCamp Québec 2013 – Conception d’interfaces Web : la mobilité force à « trouver l’universel dans le spécifique »

L’adoption massive par les internautes des plateformes mobiles et la mise en marché graduelle des objets connectés à Internet (télévision, lunettes et autres réfrigérateurs) imposent aux concepteurs d’interfaces un défi de taille : doit-on repenser son site Web chaque fois qu’un nouveau gadget lié au Web voit le jour?

C’est ce que se sont demandé les participants à la discussion sur l’expérience utilisateur au WebCamp de Québec ce mardi 21 mai. François Vachon, un spécialiste en accessibilité qui assistait aux échanges, a joliment résumé ce défi, qui consiste selon lui à « aller chercher l’universel dans le spécifique ».

Le « responsive design » : une solution qui ne fait pas l’unanimité

Le « responsive design » -ou la création de sites Web adaptatifs en français- semble faire partie de la solution au problème d’adaptation des interfaces « conventionnelles » aux plateformes mobiles. On conçoit un seul site, cette nouvelle formule magique en adapte la consultation à l’appareil utilisé par l’ordinateur. Or, la création de sites adaptatifs ne fait pas de miracles : si votre site complet croule sous le contenu mal structuré, votre site mobile sera tout aussi rebutant, malgré les modifications apportées aux feuilles de styles. La solution? Concevez des interfaces pensées pour le mobile. Épurez, simplifiez. Comme l’ont souligné des participants aux échanges, votre site Web, même visité par  un ordinateur de bureau, gagnera à être articulé autour de l’essentiel. Pourquoi créer 2 sites quand on peut en concevoir un avec le même contenu? Plus complexes à développer, plus cher, les sites « adaptatifs » évitent de gérer plusieurs noms de domaine ainsi que les multiples mises à jour. La formule convient à la plupart des sites, car la majorité ne contiennent pas d’applications.

Un site adapté, mais pas optimisé

Un bémol : le « responsive design » n’optimiserait pas la consultation sur mobile, et, par le fait même, l’accomplissement des tâches à exécuter sur le petit écran téléphonique. Les détracteurs de cette méthode questionnent aussi le principe de « répercuter » sur une version mobile tout le contenu d’un site Web. Certains jugent que sur mobile, il faut prioriser l’information à dispenser, ne fournir que celle apte à satisfaire les besoins d’un utilisateur. Celui-ci recourt à son téléphone pour accomplir des tâches précises et a peu de temps pour le faire. Qui sommes-nous pour juger des contenus à soumettre aux utilisateurs de notre site? répliquent des opposants à l’épuration à l’excès. La consultation de vos statistiques de fréquentation pourrait vous surprendre :certaines pages de votre site complet que vous ne jugiez pas intéressantes pour mobile sont peut-être régulièrement consultées par les propriétaires de tablettes ou de téléphones. Un utilisateur qui amorce une tâche sur un site complet et la poursuit sur un site mobile épuré sera-t-il confondu? Sur mobile, les tenants de cette école de pensée proposent d’offrir tous les contenus du site complet en les hiérarchisant autrement et en modifiant certaines fonctionnalités. Un moteur de recherche, pense un participant, a peut-être davantage d’importance sur mobile.

La création de sites Web adaptatifs ne répond pas à tous les problèmes

Certains navigateurs, dont les plus récentes versions d’Internet Explorer, ne détecteraient pas parfaitement l’appareil de l’utilisateur. D’où l’ajout, par certains, de lignes de codes à certaines des versions « adaptées » d’un site classique pour en favoriser le « rendu ». La conception de sites adaptatifs exigerait aussi davantage d’efforts de l’intégrateur, le maître-d’oeuvre de l’adaptation des maquettes du designer Web qui ne peut, justement, prévoir le rendu de chacune des maquettes pour l’ensemble des plateformes qui serviront à consulter le site.

Raphaël Thériault, E-Gouv Québec

À voir et à lire aussi :

Publicités
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :