E-Gouv Ottawa

Non, E-Gouv Québec n’a pas de plan d’ouverture d’une succursale à Ottawa, quoique nous soyons en discussion depuis déjà quelques semaines avec nos amis de Zegouv.ca au sujet de certains projets communs. En fait, ce titre accrocheur visait simplement à attirer votre attention sur une belle histoire de rencontre professionnelle comme celles que permettent souvent, enfin assez souvent, les réseaux sociaux.

Il y a quelques jours, Mme Kema Joseph, du Bureau de la collectivité des communications du gouvernement du Canada (BCC), nous a écrit à la suite de sa découverte de notre blogue. Kema voulait en savoir plus sur notre groupe de veille afin d’écrire un article dans l’intranet de son organisation.

Nous avons répondu à ses questions avec plaisir et nous étions d’ailleurs très fiers de susciter l’intérêt des collègues en communication du fédéral. Mme Joseph a écrit son article; cependant, puisque son texte n’est disponible qu’à l’interne, il est impossible d’y avoir accès. Enfin, théoriquement.

Vous nous connaissez, nous aimons partager avec nos lecteurs et nos abonnés, alors nous avons demandé la permission de publier l’article de Kema à notre sujet sur notre blogue et nous avons obtenu l’accord du BCC. Mais juste avant de vous laisser lire cette chronique, nous voulions nous aussi en savoir un peu plus sur la mission du BCC. Voici un bref portrait de cet organisme.

Qu’est-ce que le BCC?

Le Bureau de la collectivité des communications (BCC) a été créé en 2002 afin de promouvoir le professionnalisme et l’excellence au sein de la communauté des communications du gouvernement fédéral. Appuyé par les ministères fédéraux, le BCC sert les communicateurs en partageant des pratiques exemplaires, des outils, des conseils et des informations, accompagnées d’un programme de formation et d’une offre de perfectionnement professionnel, consistante et adaptée aux changements qui animent le domaine des communications.

Accessible exclusivement au personnel fédéral interne, les services du BCC constituent une occasion unique pour les communicateurs d’apprendre, de grandir et de mettre à l’essai de nouvelles idées. Sa mission est entre autres d’appuyer l’utilisation des nouvelles technologies et des nouveaux médias et de bonifier le travail des communicateurs grâce à l’échange d’information et du réseautage. Bref, c’est un peu comme un E-Gouv Québec, mais à l’interne.

Le BCC offre également une foule d’autres services aux spécialistes des communications du gouvernement du Canada, comme par exemple :

  • un programme de mentorat d’avant‐garde avec guide professionnel d’encadrement pour le perfectionnement en leadership des communicateurs de niveau intermédiaire;
  • des activités d’apprentissage gratuites, nommées CaféCOMM, sur les principaux sujets d’actualité qui touchent les communicateurs;
  • la Conférence des communicateurs du gouvernement du Canada à laquelle assistent plus de 1 000 communicateurs;
  • la promotion des nouvelles et des activités des ministères et organismes qui concernent l’ensemble de la collectivité des communications;
  • la possibilité de contribuer ou d’accéder, par l’intermédiaire du groupe de travail, à un ensemble grandissant de connaissances, à des réseaux et à un dépôt de pratiques exemplaires liées aux nouvelles technologies et à leur influence sur la façon de communiquer du gouvernement.

Pour remplir sa mission, en plus de son équipe régulière, le Bureau de la collectivité des communications compte aussi sur l’engagement d’un réseau de bénévoles à travers tout le pays, des membres des conseils fédéraux des communications, des communautés de pratique et de bien d’autres acteurs des communications au gouvernement fédéral. En résumé, le BCC est un bon exemple de travail collaboratif et de partage des connaissances visant à améliorer et à innover en matière de communication publique.

Naissance d’une nouvelle collaboration?

Lors de nos échanges avec Kema, nous avons convenu qu’il serait peut-être intéressant de pousser un peu plus loin notre collaboration. Rédaction d’articles sur notre blogue, partage de nos différentes sources de veilles, collaboration pour la couverture de certains événements…pour le moment, nous ne savons pas quelle forme concrète prendra cette idée de coopération «fédérale-provinciale», mais restez bien branchés, vous en serez les premiers informés.

En terminant, merci beaucoup à Mme Joseph pour sa curiosité et sa veille active (et merci à Anne-Marie Gauthier de m’avoir fait suivre le courriel de Kema), cela nous a donné non seulement l’occasion de nous faire connaître auprès de nos collègues du fédéral, cela nous a également permis de découvrir le travail de l’équipe du Bureau de la collectivité des communications du gouvernement du Canada.

Les belles rencontres professionnelles, c’est là une autre des forces des réseaux sociaux et des communications numériques.

Patrick Parent, E-Gouv Québec
en collaboration avec Kema Joseph

Voici la version intégrale de l’article écrit par Kema Joseph et parue dans l’intranet et le bulletin électronique du BCC

Pas de soucis, E-Gouv Québec veille pour vous!

E-Gouv Québec est un groupe de veille (watch group) sur les communications numériques et interactives animées par des spécialistes du Web au gouvernement du Québec et des mordus du sujet. Fondé le 30 septembre 2010 par Anne-Marie Gauthier, Patrick Parent et Raphaël Thériault, E-Gouv Québec a pour mission de partager les actualités et les bonnes pratiques des communications numériques avec les collègues des équipes Web du gouvernement du Québec, ainsi que toutes personnes intéressées par le domaine. Sur leur blogue, on y retrouve notamment des comptes-rendus de lectures et de conférences auxquelles ont assisté l’équipe, des entrevues avec divers acteurs du milieu des communications numériques et des communicateurs du domaine de l’internet provenant du secteur public, des chroniques et plus encore. E-Gouv Québec produit également des entrevues et des reportages vidéo qui sont diffusés sur sa chaîne Vimeo.

En plus du blogue, E-Gouv Québec détient une page Facebook et sont également sur Twitter. Le groupe partage des nouvelles publiées sur le Web, traitant de tout ce qui est liés aux communications numériques et interactives : Internet, mobilité, gouvernement en ligne, données ouvertes, technologies, participation citoyenne, médias sociaux, design Web, ergonomie, accessibilité, etc. Le blogue permet à l’équipe d’E-Gouv d’aller au-delà du simple partage d’information, et agit un peu comme source centrale et mémoire vive de leurs activités.

Le blogue E-Gouv est également un espace d’apprentissage pour les administrateurs. Ils perçoivent ce blogue comme une opportunité pour apprendre à bloguer, utiliser de nouveaux outils et raffiner leurs connaissances, tout en partageant leurs découvertes avec d’autres spécialistes en communications numériques. C’est justement à cause du besoin d’expérimenter sur les plateaux de Facebook et Twitter qu’E-Gouv a vu le jour.

Les membres du groupe accomplissent leurs activités sur une base bénévole et volontaire en dehors de leurs fonctions officielles. Ce blogue n’est pas affilier au gouvernement du Québec. E-Gouv Québec est gratuit, ne profite d’aucune subvention et compte uniquement sur l’implication bénévole et volontaire de ses membres et animateurs, des collaborateurs occasionnels et des abonnés. E-Gouv Québec n’est pas une organisation politique et n’appuie aucun parti.

Pour en apprendre davantage, visitez leur blogue, leur page Facebook ou suivez-les sur Twitter.

Publicités
  1. 5 juin 2013 à 02:35

    Un communiqué très instructif sur ce qui se propose et se fait ailleurs. A t-on ici en France un tel groupe d’éveil? Ce serait bien et bénéfique pour le secteur notamment si tel n’est pas encore le cas. En tout cas merci pour le post.

    • 17 juin 2013 à 09:37

      Je n’ai pas entendu parlé d’un tel groupe en France néanmoins des organisations comme les comptoirs du multimédia ont de bonnes publications

  2. 17 juin 2013 à 07:01

    Disposer de telles informations sur les communications numériques est une excellente chose. Cela peut être une bonne source pour avancer et créer de nouvelles formes de communications. Le Québec fait d’ailleurs beaucoup parler de lui ces-derniers temps en terme de nouveaux projets.

  3. 18 juin 2013 à 16:28

    J’espère que votre projet aboutira à une collaboration! Le gouvernement québécois semble mettre beaucoup d’importance à vouloir maîtriser le domaine de la communication. Un exemple à suivre pour une vraie démocratie je trouve.

  4. 21 juin 2013 à 07:48

    Ce E-Gouv me semble être une vraie porte-ouverte à tous les professionnels évoluant dans le numérique. J’aime beaucoup le fait que l’on puisse s’y former, que l’on puisse y apporter sa part de contribution et aussi partager des infos. Un exemple de l’Internet libre je trouve.

  5. 21 juin 2013 à 11:24

    Un petit mot pour vous remercier tous et toutes de vos très gentils commentaires au sujet de notre groupe, c’est apprécié de toute l’équipe! (PP)

  1. 3 septembre 2013 à 06:54
  2. 9 septembre 2013 à 06:55
  3. 16 septembre 2013 à 06:42
  4. 23 septembre 2013 à 07:05

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :