Archive

Archive for the ‘Évènement’ Category

JIQ 2013 – L’expérience TI

En ce mois de novembre frisquet, le Réseau Action TI présentera, le 19 novembre 2013, la 35e édition de la JIQ sous la thématique « L’expérience TI » devant une salle bondée et vibrante de 1700 congressistes qui réchauffera le Centre des congrès de Québec à coup sûr. E-Gouv Québec y sera pour veiller pour vous ou avec vous :-)! Lire la suite…

Catégories :Évènement, Conférences, TI Étiquettes : , ,

Québec : le Carnaval laisse place au numérique!

18 février 2013 1 commentaire

Au moment où le plus grand Carnaval d’hiver au monde prend fin, c’est une semaine très intense numériquement parlant qui se prépare dans la vieille Capitale. En effet, pas moins de 3 événements reliés au Web, aux technologies et aux communications numériques se succéderont du 19 au 22 février 2013. Et naturellement, l’équipe de E-Gouv Québec y sera pour veiller pour vous. Lire la suite…

E-Gouv Québec organise le GouvCamp 2013

22 janvier 2013 2 commentaires
Indications GouvCamp

Affichage modeste comme c’est la tradition lors de Camp.

Encore une fois cette année se déroulera, en marge du WAQ, un GouvCamp, une activité de discussion et d’échange entre passionnés du Web, du numérique, de la techno et interpellés par les défis du gouvernement. Et c’est encore E-Gouv Québec qui se charge de l’organisation cette année.

L’an dernier, Raphaël avait fait un excellent résumé de l’événement. Nous avions alors principalement discuté des données ouvertes, qui étaient le point chaud du moment. Quels seront les sujets de cette année? Y a-t-il eu des réalisations concrètes suite à cette rencontre? Est-ce que les préoccupations ont changé?

Le seul moyen de le savoir est de se présenter le 20 février prochain en après-midi, à l’Espace 400e! Les billets (gratuits) sont disponibles sur EventBrite et nous vous encourageons à proposer un sujet que vous aimeriez aborder lors de la rencontre car c’est vous qui êtes les participants et les interlocuteurs!

Effectivement, un GouvCamp se veut une rencontre en droite lignée avec les autres «camps», concept qui a été importé il y a quelques années au Québec par Sylvain Carle, l’instigateur des GouvCamp. Il ne pourra peut-être pas se présenter cette année, l’animation sera donc assurée par des collègues du gouvernement provincial.

Nous vous attendons et souhaitons une participation aussi grande que l’an dernier, et ce malgré une semaine de février qui s’annonce numériquement assez chargée!

Thierry Goulet. E-Gouv Québec

E-Gouv Québec diffuseur officiel du WAQ 2013!

18 octobre 2012 2 commentaires

Nous sommes très fiers d’annoncer notre partenariat avec l’événement Web à Québec (WAQ) qui se déroulera du 20 au 22 février 2013.

C’est un mariage naturel entre les deux organisations. L’équipe de E-Gouv Québec assurait déjà une couverture sur Twitter en direct des principales conférences depuis la première édition du WAQ en 2011.

À titre de diffuseur officiel, nous pourrons offrir une couverture encore plus complète et variée. Nous ajouterons à nos faits saillants en direct, des articles, des comptes rendus ainsi que des entrevues et des reportages vidéos exclusifs.

Ce partenariat est une excellente nouvelle pour le WAQ et pour nous, mais surtout pour nos abonnés et lecteurs. C’est aussi une occasion supplémentaire pour promouvoir la vitalité des communications numériques à Québec. Merci à toute l’équipe du WAQ pour cette belle opportunité.

Plus que jamais, E-Gouv Québec veille pour vous!

Patrick Parent, E-Gouv Québec

À lire aussi, une partie de notre couverture du WAQ 2012 :

Gordon Bell, le gouvernement ouvert et les PDF…

Il y a parfois de petits pas qu’on peut faire pour atteindre nos objectifs en apparence si anodins qu’en regardant le plan global on les oublie. Par exemple, que diriez-vous d’une réflexion sur l’utilisation du PDF? Le croiriez-vous mais c’est ce dont Gordon Bell, chercheur principal à Microsoft et, disons-le, une légende en ce qui a trait à la réflexion sur la technologie dans nos vies, m’a parlé entre deux conférences.

Tandis que lui résumais ce panel fort intéressant sur les impacts du web 2.0 sur les changements politiques dans le monde arabe, j’en ai profité pour discuter de «gouv 2.0», du rapport Gautrin et de toutes ces idées qui se brassent au Québec. Il sourit en hochant de la tête et me demande ce que le citoyen cherche vraiment en demandant des données ouvertes? Je réponds spontanément plus de transparence. Il me répond tout sourire, « peut-être à changer ou corriger quelque chose?», peut-être bien, me suis dit. Selon lui, nous n’utilisons pas encore des outils aussi simple que le PDF à leur plein potentiel. Je n’ai pu qu’acquiescer. Qui n’a jamais été attiré sur un site par la perspective de trouver tous les formulaires en ligne, pour trouver des PDF qu’il fallait imprimer, remplir et numériser pour les retourner par courriel… Pourtant, comme il me fait remarquer, cela fait quelques années que la technologie soutient la création de PDF que l’on peut remplir à l’écran, signer électroniquement pour les envoyer en un clic. Cela dit, nous tendons souvent à utiliser la technologie pour faire les choses comme nous les avons toujours faites…

En quoi cela s’apparente-t-il à une réflexion sur le gouvernement 2.0? Bell me parle de l’Australie, qui est déjà beaucoup plus avancée que les États-Unis en ce qui a trait aux services aux citoyens en ligne et qui offre depuis plus de cinq ans la possibilité de remplir des formulaires et d’effectuer bon  nombre de demandes en ligne. Pour en arriver là, il faut des directives simples et au besoin, de la formation auprès des citoyens moins familiers avec le web.

Eh, oui c’est souvent ce qui ressort des échanges avec les internautes : au-delà des grands principes, ils veulent surtout qu’on leur facilite la vie…

Nadia Seraiocco, conseillère et conférencière
Collaboration spéciale

——

Biographie de Nadia Seraiocco : Nadia est conseillère en relations publiques 2.0, auteure et conférencière. Depuis 2002, elle anime son propre carnet et depuis avril elle blogue sur Triplex (Radio-Canada).

Nadia Seraiocco blogueuse officielle du Connect/Webcom Montréal 2012

Du 14 au 17 mai prochain, Nadia Seraiocco sera l’une des blogueuses officielles de l’évènement CONNECT 2012/Webcom Montréal.

Vous pourrez lire ses comptes-rendus, ses observations et ses coups de coeur sur les blogues Triplex (Radio-Canada) et E-Gouv Québec.

Alors pour ne rien manquer de cet important rendez-vous des spécialistes des communications et des technologies numériques, restez bien branchés sur notre blogueuse préférée!

Patrick Parent, E-Gouv Québec

Retour sur le colloque «Villes intelligentes, villes durables»

Le 25 avril dernier se déroulait à Québec le colloque «Villes intelligentes, villes durables» organisé par l‘Institut Technologies de l’information et Sociétés (ITIS) de l’Université Laval. De nombreux conférenciers y ont présenté différentes facettes de ces «Smart cities», de l’intelligence des villes et de leurs communautés numériques.

Les lectures que font ces chercheurs et artisans relataient les mutations à l’oeuvre, à Québec ou ailleurs, sur lesquelles Marie-Andrée Doran, directrice de l’ITIS, souhaitait que se penchent les 120 participants à ce colloque. D’entrée de jeu, Sehl Mellouli, Theresa Pardo et J. Ramon Gil-Garcia y ont dévoilé les premiers résultats de leur étude traitant des innovations dans plusieurs villes et communautés intelligentes dans le monde (dont Québec, New York, Philadelphie, Mexico, Macao, Shangaï). Ces résultats allaient donner le ton à l’événement. Des 37 projets évalués et des 87 interviews réalisés auprès d’acteurs impliqués par ces projets, les chercheurs sont parvenu à identifier ce qui est au coeur de ces communautés intelligentes: des projets impliquant l’adoption de nouvelles structures, une utilisation accrue des médias sociaux, des appareils mobiles, des structures collaboratives au centre desquelles la communication et l’interaction entre les institutions et le citoyen permettent de bâtir une culture organisationnelle propice à l’émergence de projets innovants aptes à faire face aux problèmes contemporains de nos communautés.

Les participants ont ensuite pu constater comment s’intégrait ce concept de ville intelligente à Québec alors que Gilles Noël, directeur général adjoint des services de soutien de la Ville de Québec, Jean-Marie Tirbois, directeur des programmes d’affaires chez Almérys et moi-même, coordonnateur chez ZAP Québec, avons présenté des initiatives décrivant comment le numérique peut permettre une participation accrue du citoyen dans sa communauté. Plusieurs des initiatives présentées lors de ce colloque sur les Villes intelligentes se retrouvaient d’ailleurs au dossier de candidature de Québec au titre de Communauté intelligente de 2012 auprès de l’Intelligent Community Forum. Carl Viel, PDG de Québec International, a d’ailleurs souligné que c’était à son sens cette collaboration étroite entre différents acteurs qui faisait déjà de Québec la communauté gagnante alors que tous présentaient ce même souci que leur projet puisse améliorer la vie de nos communautés, de leurs citoyens.

L’après-midi était consacré à l’étude des pistes d’avenir pour les communautés intelligentes, de ces trames porteuses de solutions au niveau économique, de la planification urbaine et des transports notamment. Les présentation «S’inspirer du Web pour penser la ville intelligente», notamment en matière d’infrastructures décentralisées de transport des ressources (Benoît Montreuil, Chaire de recherche en ingénierie d’entreprises, Université Laval) et « Ville intelligente et planification urbaine » (Carole Després, Centre de recherche en aménagement et développement (CRAD)) furent l’occasion de mieux comprendre la proximité et les impacts sociaux de ces importants projets de recherche en termes d’innovations enrichissant notre façon de concevoir les villes intelligentes.

Et il n’était pas question que d’avenir lors de ce colloque, ainsi que l’ont démontré les participants à la table ronde animée par Matthieu Dugal qui réunissait Nicolas Roberge, président d’Evollia et cofondateur de Capitale Ouverte, Claude Racine de la Voix des entrepreneurs en TI de Québec (VETIQ), Jules Bois d’IBM et Nathalie Quirion du Parc technologique de Québec. Le quotidien de ces acteurs, les exemples concrets tirés de leurs expériences en matière d’applications, de collaboration et d’innovation vont bien au-delà de l’imaginaire de l’intelligence, pour reprendre les mots de Milad Doueihi, titulaire de la Chaire de recherche sur les cultures numériques de l’Université Laval qui a conclu cette journée. L’univers numérique modifie notre regard sur le quotidien, mais aussi nos modes de sociabilité. La mobilité, convergence entre les réseaux cellulaires et le réseau Internet, permet de son côté à tous les acteurs d’être en accès permanent au virtuel et transforme la manière dont nous vivons notre quotidien, notre rapport aux autres et notre productivité.

Cette journée aura permis des rapprochements multiples, une réflexion déclinée en plusieurs aspects de réalités et d’innovations numériques en cours ayant un impact sur la ville comme lieu de sociabilité et sur le bien-être de nos communautés. Nous saurons le 8 juin prochain si Québec est nommée «Communauté intelligente de 2012» par l’Intelligent Community Forum. Mais ce colloque nous aura permis de constater que les projets qui y sont actuellement menés, que les innovations et applications actuellement déployées par ses institutions publiques ou de recherche, ses citoyens corporatifs et communautaires en font déjà une Smart City!

Dave G. Pelletier, coordonnateur ZAP Québec
Collaboration spéciale

——–

Biographie de Dave G. Pelletier : Dave est coordonnateur pour ZAP Québec et co-fondateur de Capitale Ouverte, il s’intéresse à la communication politique, aux usages sociaux et culturels des technologies et à leur démocratisation. Il a contribué à divers projets touchant les arts technologiques, les réseaux technologiques communautaires, l’Open Source, le e-Learning, la sémiotique des technologies, la communication politique et les relations publiques numériques, les médias et la démocratisation de la communication.

%d blogueurs aiment cette page :